Des chercheurs détectent HERV-W ENV chez les patients COVID-19 hospitalisés testés et lient le niveau d’expression à la gravité de la maladie

 

 

Une nouvelle publication d’avril 2021 dans EBioMedicine du Lancet montre que la protéine enveloppe pathogène du rétrovirus endogène humain W (HERV-W ENV) est détectée dans les lymphocytes de patients COVID-19 hospitalisés. Les chercheurs ont également constaté que le niveau de HERV-W ENV était lié à la gravité de la maladie.

En raison de ses propriétés pro-inflammatoires, HERV-W ENV pourrait agir comme un «accélérant» de l’activation du système immunitaire inné et pourrait alimenter les complications de la COVID-19 et avoir un impact sur le rétablissement à long terme.

Des données préliminaires disponibles sur Research Square montrent également l’expression de HERV-W ENV dans les lymphocytes après exposition in vitro au SARS-CoV-2 chez environ 20% des donneurs sains, ce qui suggère une susceptibilité individuelle.

 

 

En tant que leader dans le domaine des HERV et avec le HERV-W ENV comme agent aggravant possible du COVID-19, GeNeuro a commencé à travailler avec des centres médicaux de premier plan en Europe et aux États-Unis pour évaluer le temelimab comme traitement thérapeutique, à la fois pour prévenir l'hyperactivation du système immunitaire chez les patients récemment infectés, et pour traiter les syndromes neurologiques et psychiatriques graves chez les patients atteints de «COVID Long».