Bienvenue

Madame, Monsieur, cher Actionnaire,

Suite au succès de notre introduction en bourse sur Euronext Paris, nous tenons à remercier tous les actionnaires, historiques et nouveaux, pour leur confiance et leur décision d’accompagner le développement de GeNeuro pour parvenir à proposer une nouvelle approche contre la sclérose en plaques (SEP) en cherchant à bloquer en amont les composantes inflammatoires et neurodégénératives de la maladie, plutôt que d’interférer avec la réponse immunitaire de l'organisme comme le font la plupart des traitements actuels.

Cette réussite est en effet le fruit d’un parcours remarquable.

Notre approche résulte de 25 années de recherches sur les rétrovirus endogènes humains (HERV), dont 15 au sein de l’Institut Mérieux et de l'INSERM, avant la création de GeNeuro en 2006. Ces recherches ont permis de découvrir et de comprendre l’action d’un facteur potentiellement causal de la sclérose en plaques : la protéine MSRV-Env, qui est exprimée par des gènes normalement silencieux chez les patients atteints de SEP, pourrait être une cause importante des phénomènes inflammatoires et neurodégénératifs caractérisant la maladie.

GeNeuro a ainsi développé le GNbAC1, un anticorps monoclonal, actuellement en Phase IIb de développement clinique dans la SEP. En neutralisant la protéine MSRV-Env plutôt qu’en visant le système immunitaire du patient, le GNbAC1 pourrait se révéler un traitement à la fois sûr et efficace, à même de freiner, voire de stopper la progression de la maladie dans toutes ses formes.

Notre technologie a reçu le soutien de Servier, lequel a pris une participation au capital de notre société et a conclu avec GeNeuro un accord de collaboration et de licence au titre duquel GeNeuro pourrait recevoir jusqu’à 362,5 M€ de revenus potentiels, hors royalties, dont 37,5 M€ servent à financer la Phase IIb en cours.

Notre ambition est de continuer à capitaliser sur le potentiel de notre technologie en développant une plateforme thérapeutique dédiée aux maladies potentiellement induites par les HERV. GeNeuro vise notamment la PIDC (Polyneuropathie Inflammatoire Démyélinisante Chronique), une maladie neurologique orpheline, et le diabète de Type 1, pour lesquelles GeNeuro planifie actuellement des phases II de preuve de concept.

Au-delà, la technologie de GeNeuro pourrait s’avérer clé pour expliquer les causes de maladies aujourd’hui peu comprises, et GeNeuro est déterminée à bâtir sur son leadership dans ce domaine pour identifier et cibler les causes de ces pathologies.

Jesús Martin-Garcia
Président et Directeur général